Développer le vélo dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV)


Juin 2022
Club des villes et territoires cyclables et marchables
175 vues

« Les quartiers politique de la ville (QPV) se trouvent isolés - pour près de 90% d’entre-eux - par au moins une coupure linéaire selon le Cerema. Dans ces quartiers où l’usage du vélo reste faible (1,9% en 2018 contre 2,8% dans la France entière), les marges de progression sont considérables… Développer le vélo dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), publié par le Club, flèche des pistes et livre des exemples de collectivités engagées sur des politiques spécifiques.   

Mobilités prioritaires pour quartiers prioritaires

Les territoires cités dans cette publication mettent en exergue quatre leviers principaux à actionner afin de développer le recours au vélo : les aménagements cyclables sécurisés, le stationnement sécurisé, les aides à la location et à l’acquisition d’un vélo, le développement de l’apprentissage du vélo. Des freins importants subsistent alors que la distance parcourue par les habitants reste inférieure à celle des autres quartiers, à durée de déplacement sensiblement équivalente. Identifiés par un revenu par habitant inférieur à 11 250€ par an, quelque 1 514 quartiers situés dans 859 communes bénéficient de la politique de la ville.

Un enjeu pour les territoires, une étude pour mieux les connaître  

Les déplacements constituent un enjeu pour ces quartiers alors que peu de données sont disponibles. Le Club [des Villes et Territoires Cyclables et Marchables] a pris l’initiative de réaliser une vaste étude afin d’identifier les freins à la mobilité des habitants des QPV et souligner le lien fort entre la mobilité et l’emploi. Ce dossier constitue un premier éclairage avant l’édition du guide à l’automne prochain. L’initiative est également soutenue par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et l’Agence de la transition écologique (Ademe). »

Lecture complémentaire


Ressources similaires