Les trottinettes électriques entrent dans le code de la route


2019
Gouvernement
66 vues

Ces dernières années, de nouvelles formes de mobilité se sont développées : trottinette électrique, gyropode, hoverboard etc. Toutefois, ces engins de déplacement personnels (EDP) motorisés1 n'appartiennent à aucune catégorie du code de la route.

De ce fait, leur circulation dans l'espace public n'est ni autorisée ni réglementée et, en principe, leurs usages sont circonscrits aux espaces privés ou fermés à la circulation. Par conséquent, la définition d'un cadre réglementaire devient nécessaire. Les nouvelles règles sont désormais connues, qui ressemblent à quelques différences près à celles des vélos. Elles rentrent en vigueur à la rentrée 2019.

En voici quelques unes :

  • avoir au moins 8 ans pour conduire un EDP motorisé,
  • porter un casque pour les enfants de moins de 12 ans,
  • transporter un passager est interdit,
  • s'équiper d'un vêtement rétro-fléchissants, y compris de jour et en agglomération,
  • avoir des feux avant et arrière, de catadioptres, de freins et d'un avertisseurs sonore,
  • limiter sa vitesse de déplacement à 25 km/h maximum,
  • ne pas circuler les trottoirs (sauf autorisation du maire), à moins de conduire l'engin à la main sans utilisation du moteur
  • en agglomération, obligation d'emprunter les aménagements cyclables, ou à défaut circuler sur les routes limitées au maximum à 50 km/h
  • hors agglomération, circuler uniquement sur les voies vertes et les pistes cyclables

Nous noterons leur proscription sur les routes hors-agglomération, disposition plus contraignante que les vélos. Dans les territoires ruraux, en l'absence de cheminement doux, cette mesure les limite à un usage plutôt récréatif et cantonné à l'intérieur des bourgs.

Note

1 : Les trottinettes classiques (sans moteur électrique), skate-boards et rollers sont des EDP non motorisés et sont alors assimilés à des piétons par le code de la route. Ces nouvelles mesures ne les concernent donc pas.


Ressources similaires