Le coût social des pollutions sonores


Mai 2016
Conseil National du Bruit et ADEME
116 vues

Les populations fortement exposées aux bruits sont davantage sujettes à des problèmes de santé, comme des troubles du sommeil, de la concentration etc. En France, le bruit coûte au moins 57 milliards d'euros par an, selon cette étude réalisée par E&Y copilotée par le Conseil National du Bruit et l'ADEME. L'étude prend en compte trois grandes catégories de nuisances sonores, à savoir celles liées aux transports - qui arrivent en tête -, celles en milieu professionnel et celles associées au voisinage.

Ainsi, les transports totalisent à eux seuls 20,6 milliards d'€, chiffre qui ne concerne que les coûts du bruits des transports au domicile des personnes. En France, neuf millions de personnes sont exposées à niveaux critiques pour leur santé, c'est-à-dire à des niveaux supérieurs à 65 dB pour les transports par routes et par rail, et 55 dB pour l'aérien. En outre, 20,5 millions (soit un près d'un tiers des Français) subissent des nuisances liées aux transports supérieures à 45 dB. L'étude confirme également que l'importance des nuisances sonores en milieu urbain et rappelle que certains Français acceptent des temps de trajet domicile-travail  plus importants pour bénéficier d'un logement au calme.

Enfin, sur les 11,5 milliards d'€ que représentent les coûts directs des transports sur la santé, 89% sont imputables au trafic routier, 9% au trafic ferroviaire et 2% au trafic aérien. De ce fait, les troubles du sommeil sont les plus importants (54%), suivis par la gêne (40%) et les maladies cardiovasculaires (6%). Sur les troubles du sommeil, l'étude estime que le coût est d'environ 2 milliards d'€ / an en France, dont 1,7 de pertes de productivité au travail et 0,3 de troubles à l'apprentissage à l'école.

Lecture complémentaire : Actu-environnement


Ressources similaires