Pontevedra, une ville sans voiture (Espagne)


Décembre 2015
Tout Compte Fait
297 vues


Un automobiliste perd en moyenne entre 30 à 45 minutes par jour dans les embouteillages. La piétonnisation des villes répond à des enjeux environnementaux et sanitaires importants. Ainsi, la diminution des pollutions et du stress améliore la qualité de vie urbaine.

En Espagne, Pontevedra, une ville de 83 000 habitants, a sauté le pas à partir de 2001. Son maire s'est fait élire en 1999 en basant son programme électoral sur l'amélioration de la circulation dans le centre-ville, notamment pour les personnes plus vulnérables (PMR, seniors et enfants). A cette époque, plus de 20 000 véhicules traversaient quotidiennement la ville.

Son pari politique a payé puisqu’en 2014, cette ville de Galice a reçu le prix européen de la mobilité, en 2015, il maire s'est fait élire pour la cinquième fois. Pour mener à bien son programme, il a ainsi inversé les priorités dans la planification des transports : tout d'abord, le piéton, puis le vélo, ensuite les transports publics et enfin la voiture.

L'accessibilité a été grandement améliorée, en supprimant les trottoirs. En outre, les plans de la ville, également disponibles sur les téléphones, indiquent les trajets en distance métrique et temporelle. Ce plan, appelé Metrominuto, a d'ailleurs été pensé comme celui d'un métro. Enfin, la circulation a été apaisée, avec des limitations de vitesse fixées à 20 et 30 km/h.

Metrominuto

Au début des travaux, avec la diminution de la circulation motorisée, les commerçants étaient contre ce projet, craignant une perte de la clientèle et du chiffre d'affaire. Conjugué à l'interdiction de nouvelles implantations en périphérie, les commerces du centre se portent bien. Néanmoins, les livraisons sont possibles le matin, et les accès riverains autorisés.

Pour les automobilistes, la ville a créé plusieurs parking de dissuasion, pour un total de 8 000 emplacements gratuits pendant 24 heures. Elle a aussi supprimé le stationnement sur la voirie, au profit de parkings souterrains payants. Aujourd'hui, la marche représente 70% des déplacements, le trafic routier à baissé de 90% et la pollution a baissé de 61%.

Lectures complémentaires :


Ressources similaires