La ville faite par et pour les hommes


Septembre 2015
Yves Raibaud
80 vues

L'égalité homme-femme est un sujet de plus en plus prenant, à la fois dans la vie politique, professionnelle et personnelle. La situation tend à s'équilibrer, mais est loin d'être parfaite. Un exemple marquant, dans la langue française, le masculin l'emporte toujours sur le féminin1. Cette domination se retrouve partout, y compris dans la ville et les transports.

Les hommes font deux fois plus de vélo que les femmes, celles-ci préférant les transports en commun2. Mais saviez-vous que 90% des noms de rues sont celles d'un homme ? Ils monopolisent d'ailleurs les grands infrastructures et lieux à l'instar de la Place des Grands-Hommes de Bordeaux, comme pour souligner l'incapacité de la femme à accomplir de grandes choses.

Plus surprenant encore, ou pas, c'est selon, dans les conseils départementaux, on comptabilise autant de vice-présidentes que de vice-présidents. Mais, à 88%, les vices-présidences aux infrastructures sont occupées par les hommes.

Ce livre n'a aucune prétention à bouleverser le regard qu'on porte sur la construction des villes. Néanmoins, il nous interroge sur la place accordée aux femmes dans les projets urbains et de transports, ainsi que dans les débats qui les précèdent.

L'auteur : Yves Raibaud est géographe, maître de conférence à l'Université Bordeaux-Montaigne, affilié au CNRS. Ses thèmes de recherche portent entre autres sur le genre et la ville

Notes :

1 : Dans Les aménagements cyclables : un cadre pour l'analyse intégrée des facteurs de sécurité, une mention précise que "le générique masculin est utilisé sans intention discriminatoire et uniquement dans le but d'alléger le texte". C'est modeste, mais c'est la première fois que je vois cette mention.

2 : Strasbourg, maillot jaune de la petite reine


Ressources similaires