70 propositions pour la mobilité de tous les Français


Mars 2017
FNAUT, FNTV, GART, Régions de France, TDIE et UTP
135 vues

Fin 2016, six réunions régionales sur les États généraux sur la mobilité durable ont été organisées en France (Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux et Strasbourg). Autorités organisatrices de transports, les voyageurs, associations, et entreprises y ont activement contribués, pour un total de 520 participants. De ces échanges sont alors ressorties 70 propositions afin d'améliorer la mobilité des Français, réparties dans six grandes thématiques.

1. Mettre la mobilité durable au cœur du débat public

Le transport représente le 3e budget des ménages français. C'est un enjeu social, économique et environnemental important où les infrastructures conditionnent en partie l'urbanisation, les qualités paysagères, l'accès à l'emploi, aux structures sportives et culturelles etc. Ces propositions appuient pour une meilleure efficience des politiques de transports et de mobilité, quelque soit l'échelle territoriale concernée (locale, régionale, nationale etc) et de centrer les réflexions sur l'usage et non sur la propriété.

2. Recentrer la qualité au service des voyageurs

Les grèves des transports, surtout dans les grandes agglomérations, défrayent souvent la chronique. On se souvient de celle de 1995 qui fut très suivie. Sans remettre en question ce droit, le rapport encourage le dialogue social et le service minimum afin de ne pas pénaliser durement les usagers. L'accès à l'information, la simplification des tarifs et assurer un haut niveau de service font parties des préoccupations des participants.

3. Faciliter l'intermodalité et la multimodalité

Personne ne peut le nier, la voiture individuelle assure encore aujourd'hui la meilleure mobilité... mais à quel prix ! Les autres modes offrent de multiples avantages, mais le passage d'une politique monomodale à une politique multimodale nécessite de repenser notre conception des déplacements. Ces recommandations renforcent durablement ce processus de transition.

4. Repenser la mobilité dans les territoires peu denses

Si la place de l'urbain, territoire dense par excellence, est au centre de toutes les attentions, les espaces peu denses ne sont pas inhabités. Ainsi, en France, 20% de la population vit en milieu rural. Les problématiques de ces territoires étant propres, les solutions le sont tout autant. Synchronisation des transports, développement du vélo (notamment électrique), covoiturage, autopartage... sont autant de pistes envisagées.

5. Assurer la transition énergétique et préserver la santé publique

Ces deux thématiques sont régulièrement abordées, la première étant le sujet porteur de l'actuelle ministre de l'environnement, Ségolène Royal, la seconde venant avec la prise de conscience du coût socio-économique de la pollution et de l'inactivité physique. Les incitations financières ont au cœur du débat, comme la mobilité professionnelle ou une utilisation plus judicieuse des indemnités kilométriques. Un meilleur partage de l'espace public entre les usagers et les habitants est aussi mis en avant.

6. Préserver le financement et repenser le modèle économique

Les opérateurs et autorités organisatrices de transports tirent la sonnette d'alarme : les usagers des transports en commun paient de moins en moins le coût réel d'un trajet. Le prix des tickets et abonnements sont certes périodiquement augmentés, mais insuffisamment par rapport à l'inflation. Toutefois, une augmentation trop brutale serait un risque politique élevé. Des idées sont avancées afin de consolider les budgets des réseaux de transports tout en améliorant leur efficacité.


Ressources similaires