Est-ce que le vélo en libre-service vaut le coup/coût ?


2017
CEREMA
53 vues

Les vélos en libre-service classique (avec borne de verrouillage) présentent un coût d'exploitation très important pour les collectivités locales. L'argent investi crée-t-il ne nouveaux usage(r)s de la bicyclette en ville ? Petite analyse comparée avec les vélos privés.

Tout d'abord, les usagers d'un vélo en libre-service ou d'un privé parcourent tout deux en moyenne 2 km, principalement pour se rendre au travail ou les loisirs, et entre 8h00 et 18h00. Notons aussi que 38% des cyclistes sont des femmes.

Cependant, quelques différents existent entre ces deux pratiques. Plus de la moitié (55%) des usagers des VLS possèdent aussi un abonnement aux transports en commun, alors qu'ils sont moins du quart (23%) pour les vélos privés. En outre, le VLS est d'avantage utilisé comme un maillon dans la chaine d'un trajet multimodal (25% contre 7%).

Enfin, dans 40% des cas, le motif d'un trajet VLS est d'ordre inhabituel.


Ressources similaires