Covoiturage-libre


2011
Covoiturage Libre
143 vues

La voiture permet de transporter facilement et rapidement quatre personnes. D'un point de vue organisationnel, elle reste l'une des meilleures solutions, notamment pour des distances importantes (difficilement réalisables à pied ou en vélo par exemple). Toutefois, cette liberté a un coût environnemental et socio-économique élevé, d'autant plus que le taux d'occupation d'une voiture est proche de 1. Par exemple, en Île-de-France, il est de 1,04 personne par véhicule au sein des unités urbaines de la capitale, et de 1.084 pour les trajets entre les communes rurales et les communes hors espace rural.

Ainsi, le covoiturage est est présenté comme une alternative solide à l'autosolisme. Pour mettre en relation les conducteurs et les passagers, des plateformes virtuelles sont créées, dont l'accès est gratuite ou payante, libre ou sur inscription. Certaines sont d'ambition nationale (la plus connue, BlaBlaCar), d'autres plus locale (sites de covoiturage des départements etc). Enfin, il existe plusieurs formes de covoiturage, celui des courts trajets (généralement, domicile-travail) et celui des moyennes et longues distances (vacances etc). Ainsi, nous devrions plutôt parler des covoiturages, tant les pratiques sont diverses.

Covoiturage Libre se positionne sur cette deuxième forme. Face aux mastodontes comme BlaBlaCar, quels sont ses atouts ? Tout d'abord, la plateforme ne prélève aucune commission sur les trajets, car l'association qui gère le site considère le covoiturage comme un bien commun. Elle veut donc garantir une gouvernance qui n'est pas soumise à des actionnaires. Ainsi, elle se positionne à la croisée des plateformes de la consommation collaborative et de l'économie sociale et solidaire. Sa démarche est engagée, et le site revendique 100 000 trajets par an. Enfin, concernant les prix des trajets, ils sont généralement proches de ceux pratiqués sur les autres plateformes.


Ressources similaires